Nous avons laissé de côté les grands complexes hôteliers ainsi que les concentrations de touristes, pour découvrir pendant plus de trois semaines le Cap-Vert authentique.

Assez loin de la culture portugaise, le Cap-Vert se trouve bien en Afrique et cela se ressent. Bien que les dix îles soient toutes différentes, la culture africaine prend une grande place dans la vie des cap-verdiens, surtout sur l’île de Santiago.

Nous avons décidé de parcourir quatre îles, Santiago, Sao-Vicente, Santo-Antao et Fogo. Malheureusement, nous n’avons pas pu allé sur Fogo, faute de bateau et d’avion disponible.

Santo-Antao

Cette île est la plus verdoyante de l’archipel, c’est ici que les plus belles randonnées se font. L’accès se fait uniquement par ferry, depuis Mindelo. Il y en a environ un ou deux par jours, suivant les saisons. Il faut compter environ une heure de traversé, souvent mouvementé par les vagues.

Nous logions à Cidade das Pombas, tout en bas de la vallée verte de Paul, juste au-dessus de l’océan. C’est un coin extraordinaire pour commencer les ballades et pour se détendre. Depuis Paul, il est facile de rejoindre les petits villages de pêcheurs de Ribeira Grande et Ponta do Sol. Il est également aisé de prendre un taxi bus pour se rendre au volcan de Cova pour faire le chemin de randonnée en descendant la vallée luxuriante.

Depuis Ponta do Sol, nous avons pu marcher le long de la côte jusqu’à Fontainhas, Lylou du haut de ses cinq ans a très bien marché. La randonnée peut se poursuivre jusqu’au bout du chemin, mais comptez cinq bonnes heures de marche dans un sens.

Les déplacements sur l’île en collectivo étant très long, nous sommes restés sur la partie Est de l’île.

Sao-Vicente

Mindelo, la capitale de l’île, est synonyme de fête. Les cap-verdiens aiment la musique et la fête, et cela se ressent. A la tombé de la nuit, les concerts se succèdent en ville, tout le monde chante et danse dans la rue. Mindelo a également la chance de posséder une belle plage, c’est parfait pour s’amuser la journée.

En collectivo, il est intéressant de partir découvrir les volcans et les plages paradisiaques de Calhau ainsi que de Baia das Gatas. Deux endroits prisés par les cap-verdiens, surtout le week-end.

Santiago

Nous avons choisi de passer quatre jours dans le Sud de l’île à Cidade Velha puis cinq jours à Tarrafal, tout au Nord. Praia, la capitale, est un endroit à découvrir mais pas forcement à y loger.

Cidade Velha est l’endroit le plus ancien sur l’île, c’est là que les esclaves étaient transportés en Europe et en Amérique. C’est un lieu chargé d’histoire, on peut y visiter l’ancien fort, l’ancienne cathédrale, et l’ancien camp de concentration, où les pires atrocités s’y déroulaient. A moins d’une heure de Praia, c’est une bonne option pour avoir son logement. Nous avons pu également visiter Praia Baixo et Achada Fazenda.

Tarrafal se trouve à deux heures et demi de collectivo de Praia. La route est magnifique, ça monte, ça descente, on traverse des paysages irréels. La plage de Tarrafal est un endroit magique, le soir, les locaux se retrouvent sur la plage pour jouer, danser et s’amuser, le tout toujours dans une ambiance décontractée et souriante. Il fait bon vivre au Cap-Vert. Il y a de nombreux petits restaurants pour manger du bon poisson bien frais tous les jours. Le midi, il ne faut pas hésiter à manger dans les marchés municipaux pour quelques escudos.

Quelques conseils…

  • Les randonnées sur Santo Antao sont longues, très longues, prévoyez de l’eau
  • L’eau est une ressources rare sur l’archipel, ne la gaspillez pas.
  • Les produits importés sont chers, prenez local
  • Mangez du poisson, il est presque toujours frais
  • Tout est lent au Cap-Vert, habituez-y vous
  • Les cap-verdiens sont très ouverts, n’hésitez pas à lancer la conversation
  • Faites comme eux, jouez, dansez, chantez, profitez de Cabo Verde !

Laisser un commentaire