Avec mon ami Loïc, nous avons décidé, en ce mois d’Août 2019, de partir cinq jours faire le tour des volcans d’Auvergne en vélo. Pour ce faire nous avons équipé nos vélos comme il se doit.

Loïc possède un vélo de voyage type cyclotourisme avec porte-bagage et quatre sacoches, deux à l’avant et deux à l’arrière. Pour ma part, j’ai équipé mon VTT Rockrider avec un porte-bagages et une grosse sacoche à l’arrière.

Nous avons emmené tout le nécessaire pour un voyage en autonomie. Tente d’expédition MSR, sacs de couchage, matelas, nourriture pour plusieurs jours, réchaud, lampes, trousse de secours, vêtements chauds, carte IGN, matériel de réparation, appareil photo, powerbank et quelques autres objets indispensables. J’avais un petit sac-à-dos en plus de cinq kilos au maximum.

Nous avons décidé d’alterner entre bivouac dans la nature et camping.

Jour 1

L’aventure commence dans le train. Nous devons prendre trois trains au total, avec donc deux changements. Prendre le train avec des vélos surchargés n’est pas chose facile ! Entre les montés d’escaliers, les portes de trains trop étroites, le manque de place dans le train, la suspension des vélos sur les crochets, les retards de la SNCF, nous sommes déjà bien épuisés avant d’arriver à Clermont-Ferrand.

Nous arrivons donc sur les coups des 17h, avec trois heures de retard ! Maintenant il nous reste à grimper jusqu’au col des Goules, ce qui représente environ 700m de dénivelé. Le Puy de Dôme est à quelques kilomètres. C’est pour ainsi dire la partie la plus difficile du voyage. Au bout d’une heure de route, il se met à pleuvoir violemment, mais pas question de s’arrêter, il faut arriver avant la fin de la nuit au col. C’est vers 20h que nous arrivons à destination, où nous arrivons à trouver un très bel emplacement pour camper, près d’une camionnette de voyageurs qui nous paieront même l’apéro ! Nous avons fait 20 km de monté ce jour.

Jour 2

Nous voilà réveillé, de bonne humeur et en meilleur forme que la veille. Il nous faut plier bagages et continuer notre périple jusqu’à la prochaine étape qui est… nous verrons bien. Le décalage des trois heures de la veille nous fera changer tout notre itinéraire. Nous décidons de descendre jusqu’à Pontgibaud en passant par Montfermy qui est au pied de la Sioule. L’Auvergne n’est pas plate du tout, les routes et chemins ne font que descendre et monter, pas de plat à l’horizon. Malgré cela nous arrivons à tenir une moyenne de 12 km/h environ. Nous nous arrêtons déjeuner à Ancizes, puis nous irons au camping municipal de Saint-Georges-de-Mons pour nous reposer un peu. Ce deuxième jour, nous avons fait environ 45 km.

Jour 3

Aujourd’hui, une très grosse journée nous attend, même si nous ne le savons pas encore ! Nous décidons de descendre voir les méandres de la Sioule. Le trajet du début est assez tranquille, jusqu’à ce qu’une grosse descente arrive. Et qui dit descente dit grosse monté ensuite. Nous allons voir le viaduc des Fiades, puis le panorama des méandres qui vaut vraiment le détour malgré le dénivelé à faire. Nous alternons entre route, chemin blanc et chemin de VTT. Après les méandres, nous nous dirigeons plein Sud, en repassant par Ancizes, Pontgibaud, puis en direction de la colline de Saint-Pierre-le-Chastel. En descendant la colline nous commençons à être vraiment épuisés, nous en sommes à environ 55 km. Il est temps de trouver un bon spot pour camper, mais malheureusement il est assez difficile de bivouaquer, il y a beaucoup de terrains privés. Nous essayons donc tant bien que mal de tirer jusqu’au camping des Dômes, à Nébouzat. Nous sommes exténués après cette journée d’environ 65 km. Mais une bonne bière et un bon repas lyophilisé nous attendent !

jour 4

Nous sommes un peu cassés de la grosse journée de la veille, c’est pourquoi nous décidons de baisser un peu la cadence. De plus le temps est pluvieux et froid ce qui n’arrange pas la chose. Nous prenons la décision d’aller au lac d’Aydat, pour y déjeuner et profiter de la piscine chauffée du camping. Nous avons mal aux cuisses et au dos, il ne s’agit pas de se claquer un muscle. Le camping du lac d’Aydat est vraiment sympa, il est immense, en bordure du lac et sa piscine chauffée est plus que reposante. Nous prenons donc cet après-midi pour nous détendre et visiter les bordures du lac. Nous n’avons fait que 35 km ce jour mais ce fût raisonnable d’agir ainsi.

Jour 5

Dernière journée de cyclotourisme. Il refait beau aujourd’hui et c’est tant mieux. Nous avons environs 45 km à parcourir pour arriver à la gare de Clermont-Ferrand et en plus il y a beaucoup de descente. Et par-dessus tout, nous avons la grande forme après une bonne nuit de sommeil. Nous prenons la route tranquillement en passant par les petits chemins. Souvent, nous nous retrouvons sur des sentiers de gravier volcanique où l’on doit quand même faire attention, nos vélos sont quand même bien chargés ! Nous en profitons pour nous approcher au pied du Puy de Dôme, qui est un volcan impressionnant. Nous attaquons ensuite la grande descente jusqu’à Clermont en passant par le petit village de Royat. Nous déjeunons à Clermont puis en profitons pour y faire le tour du centre-ville qui est agréable. Nous prenons ensuite notre train de 15h avec cette-fois-ci un seul changement. Le retour se passe on ne peut mieux, et nous permet d’arriver chez nous sur les coups de 20h30.

Au total nous avons réalisé une boucle de 210 km autour des volcans d’Auvergne. Ce fût une très belle aventure qui nous laissera de beaux souvenirs !

Laisser un commentaire