République Dominicaine, nous voilà !

On y est !
Ça y est, on y est !
Où : en République Dominicaine.

Mais ce “on y est” ne fait pas qu’allusion à la destination. Il représente le début de notre voyage, de notre aventure, de notre vie de nomade. Il met un point final à tous ces longs mois de préparation, de doute et de modifications.

Oui, ça y est, on l’a fait. On a dit au revoir à notre vie d’avant, à nos emplois, à notre appartement, aux contraintes qui nous étouffaient. On a embrassé nos amis, nos familles, on leur a dit “à bientôt et prenez soin de vous”. Et puis on a pris nos sacs à dos et on est monté dans cet avion !

Nous sommes heureux, apaisés et en mode vacances pour commencer 😉

Nous avons décidé d’initier ce projet par quelques jours de détente à la plage, histoire de faire un pied de nez à cette semaine qui aurait dû être une énième rentrée scolaire pour nous et Lylou.

Nous sommes actuellement à Sosua, au nord de l’ile. Il fait très beau, humide et très chaud. Nos vêtements préférés : le maillot de bain !

Nous nous sommes déjà bien acclimatés et avons également retenu quelques leçons de vie…

Nous avons, pour arriver ici, traversé en bus une belle diagonale de l’ile. 4h30 de trajet au départ de Santo Domingo. 4h30 pendant lesquelles j’ai bien cru que j’allai me transformer en glaçon. Un comble quand même ! Je suis persuadée que le chauffeur prend un malin plaisir à mettre la climatisation à fond et à analyser les effets rajeunissants, ou pas, du froid sur les passagers.
1re leçon : Toujours un pull à portée de main tu auras.

Avant de monter dans ce congélateur de la compagnie Caribtour, nous avons expérimenté les banques locales. Et oui j’ai bien dit « les ». En 1 heure, nous avons visité 3 banques du centre-ville de Santo Domingo. On peut penser à une balade sympathique à travers les rues de cette capitale, mais non…. Chargés de nos sacs à dos pesant 13 kg environ pour Youri et moi et 3 kg pour Lylou, sous 35° et 120% d’humidité, cette balade forcée n’avait rien d’agréable. Résultat des courses 0 RD$ en poche ! Aucun distributeur en état de marche. Misère !
J’ai envie de péter un câble mais je respire un bon coup et surtout je fais preuve de self control. Lylou nous avouera plus tard avoir fait pareil (mdr).
2nd leçon : A vivre sans argent tu apprendras ou, à remettre à plus tard ce que tu veux faire maintenant, tu devras.

14h30 : Arrivés nul part à Sosua. Nous prenons un colectivo qui nous conduit au centre-ville où nous entrons dans le 1er bouiboui pour satisfaire nos estomacs. La cuisinière est très gentille. Elle propose des plats rapides traditionnels genre burritos. Parfait ! Seul bémol, tout est à base de viande ☹ Moi qui n’en mange plus depuis 6 ans, et bien tant pis.
3ème leçon : T’adapter tu devras et de la viande cette fois, tu mangeras.

20 minutes de marche plus tard, nous trouvons la résidence dans laquelle nous allons séjourner une semaine. Dès que nous posons nos sacs, nous savons que les vacances commencent. Après toutes ces péripéties, nous aurons bien mérité cet endroit paradisiaque. Direction la piscine et la plage !
4ème leçon : Chaque instant dans l’eau, tu savoureras.

On savoure ! On apprend aussi à déconstruire une façon de vivre « occidentale », on s’adapte et on construit, on s’approprie d’autres savoirs vivre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :