L’entrée en Amérique se gagne! Après avoir traversé l’Océan Pacifique pendant 19 heures, il nous faut encore attendre près de deux heures à l’immigration, relevé d’empreintes, photos, multiples questions… tout ça c’est bien pénible ! Une fois nos passeports tamponnés, étape suivante: nos valises, et surprise, celle de maman et Lylou manque à l’appel ! Là les nerfs commencent à lâcher ! Mais pas de panique, elle arrivera une demie heure plus tard, elle était coincée dans les tapis roulants…! Avant dernière étape, la location de voiture. Encore une surprise nous attend, le montant annoncé n’est pas celui qui était prévu, plus du double, là c’est plus possible du tout, le ton monte, papa s’énerve, mais après une longue mise au point, la facture redescend un peu, mais nous ne lâcherons pas l’affaire avec la société de location de voiture par internet. Bon point, nous pouvons choisir la voiture, une belle berline, quasi neuve et agréable à conduire. Dernière étape, direction l’hôtel en plein centre d’Hollywood, mais celui-là pas de soucis, on le connaît déjà, nous y avons séjourné il y a quatre ans, ce n’est pas le luxe mais c’est à deux pas d’Hollywood Boulevard. Après cette journée interminable de 42 heures (dû au décalage horaire), nous pouvons enfin dormir dans un vrai lit.

Malheureusement, les petits soucis ne sont pas fini, Lylou passera la nuit et la matinée à vomir. Jusqu’à la fin de l’après-midi nous ne quitterons que peu la chambre. Une fois l’appétit retrouvé, nous pouvons découvrir (redécouvrir pour papa et maman) le fameux quartier. Hollywood Boulevard, Hollywood Hill, Walk of fame, nombreux théâtres, attractions et personnages déambulants dans les rues… C’est ça Hollywood, mais pas que, il y a un côté beaucoup plus sombre, beaucoup de pauvreté, de mendiants, de fous, nous assisterons même à une descente de police en direct, et là on n’est pas en France mais plutôt dans un film d’action américain: voitures de police, camions, hélicoptère, tout ça pour une simple tentative de vol à l’arraché.

Nous quittons Los Angeles sans regret pour Las Vegas, une autre ville de folie. Après trois heures de route matinales, une pause burger s’impose à Barstow. Encore une heure de route pour voir apparaître l’oasis dans le désert, Las Vegas. Nous séjournons dans le Downtown, à l’hotel Casino 4 étoiles, le D Las Vegas. L’ancienne ville est moins médiatisée que le strip mais elle vaut indéniablement le détour. L’argent y coule à flots ainsi que l’alcool, les belles voitures, les belles filles, les attractions… une ville de débauche ! Toutefois, il y a des règles, le croupier interdit à Lylou, ne serait-ce que de regarder la roue tourner du Black Jack, mais pas de soucis pour les machines à sous !!! Le soir nous irons bien évidemment sur le strip, au Caesar Palace, Venitian, Paris, Bellagio, Flamingo, tous les casinos qu’on voit dans les films. Mais il ne faut pas s’arrêter aux apparences, il existe toujours le même coté sombre qu’à Los Angeles.

0 réponse à “Los Angeles – Las Vegas, American dream

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :