Anecdotes chinoises !

Nous sommes au Vietnam depuis trois jours, mais la Chine est encore dans nos esprits, flashback sur nos moments insolites ! Voici quelques anecdotes qui nous sont arrivées.

Lors de notre premier voyage en train, Pékin-Datong, nous étions en face de deux jeunes qui se sont mis à grignoter de belles pattes de poulet sous vide. Les chinois raffolent de ces pattes, qu’ils croquent, mâchouillent, recrachant la partie dure. Rien de tel pour nous couper l’appétit.

A Xi’an, nous sommes dans un bus, quand montent une maman et son petit d’environ un an. Ils s’asseyent en face de nous et tout à coup, nous nous rendons compte que nous avons sous les yeux le petit zizi de ce petit bonhomme ! Le fou rire nous gagne et les questions de Lylou fusent: « Pourquoi on voit son zizi ? ». Ici les petits portent des pantalons, bodies ou shorts, fendus entre les jambes. Cela doit faciliter l’apprentissage de la propreté j’imagine. De plus nous avons vu énormément d’enfants baisser leur pantalon ou directement s’agenouiller pour faire leur pipi dans la rue ou en plein milieu des aires de jeux.

Une histoire de petit pipi… j’en ai deux, trois sous la main ! Plusieurs fois, en allant aux toilettes publics, toilette turc sal et malodorant, nous tombons nez-à-nez avec des dames qui font pipi la porte ouverte. Moi je suis toute gênée mais pas elles, c’est une habitude. Pareil chez les messieurs pour la grosse commission… c’est un cran plus gênant ! Un soir, Lylou est prise d’une envie pressante, mangeant dans un boui-boui, nous courrons jusqu’à ces fameuses toilettes publics, nous voilà dans une grande pièce avec ce « trou ». La porte ne se ferme pas à clé, tant pis, je crierai que c’est occupé, cela nous ai déjà arrivé. Je tiens Lylou en position, quand on frappe, je crie « c’est occupé » mais une dame ouvre, entre et ferme la porte en calant un gros sceau de terre que je n’avais pas vu, derrière la porte. Elle enlève son pantalon et se met en position au-dessus d’un minuscule trou qui doit servir à évacuer l’eau lors du lavage du sol. Je n’en crois pas mes yeux. Bien évidemment ma Lylou regarde la scène et toute envie est coupée. Revoilà la dame qui cherche du papier toilette et je me revois en train de lui en proposer, j’ai l’impression d’assister à un film grotesque !

Changeons de sujet ! En nous baladant dans un parc, nous sommes attirés par un grand rassemblement, la curiosité l’emporte et nous allons voir. Des femmes et des hommes parlent en regardant des papiers qui sont sur le sol ou dans des classeurs, nous sommes surpris et tentons de comprendre. Après observations de ces documents, nous comprenons qu’il s’agit de personnes, nous pensons que ce sont des hommages, des souvenirs ou des avis de recherche. Bref, nous partons, et en rentrant à notre hôtel, nous tombons sur des bretons ! Leur fille vit à Hong-Kong et connaît bien la Chine, nous lui posons des questions à ce sujet. A notre grande surprise, elle nous apprend qu’il s’agit d’une « vente » d’enfants adultes. Si un enfant n’est pas marié passé 28 ans, ses parents lui cherchent un conjoint moyennant une dote, attention aux Tanguy !

Ce sont des us et coutumes ou habitudes différents des nôtres mais on s’habitue plus ou moins à tout, il faut savoir en rire !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :