J’ai fait l’acquisition de ce sac-à-dos pour faire mon trek en autonomie dans les montagnes de l’Oural polaire. Après avoir lu plusieurs commentaires, il en ressortait que c’était LE sac à avoir pour les randonnées de plusieurs jours.

  

Il me fallait un sac relativement léger et solide pour transporter tout mon matériel : une tente, un duvet synthétique, un matelas autogonflant, une poche à eau, quinze jours de nourriture lyophilisé, une popote, quelques vêtements technique, une paire de bâtons pliables, un peu de matériel électronique, plus quelques accessoires divers…

Est-ce que le sac Osprey va se révéler efficace pour mon aventure ?

Premières impressions du sac-à-dos

Ca respire la solidité ! En effet, les coutures, les tissus ainsi que les matériaux utilisés paraissent pouvoir résister aux aléas du temps. Il y a de nombreux réglages un peu partout autour du sac. Le petit sac amovible du haut, à l’air de se détacher facilement pour faire sac d’appoint. L’intérieur du sac est spacieux et peut être scindé en deux. Il y a une poche tout en haut du sac qui donne accès à une bâche étanche amovible. Les premières impressions sont vraiment positives. Voyons maintenant un peu tout cela en détail.

  

Les réglages

Sur le site Internet d’Osprey, on trouve une vidéo montrant les réglages optimums pour le port du sac.

En complément, je dirai qu’il faut privilégier le serrage lombaire pour soulager un peu les épaules sur de longues distances. Le serrage pectoral doit se faire de façon modéré, pour ne pas couper la circulation sanguine. Veiller à maintenir le réglage en haut des épaules de façon à ce que le haut du sac soit proche de votre nuque. Attention, sur ce sac, ces sangles ont tendance à se relâcher.
Il faut faire attention à bien répartir le poids dans le sac. Une règle d’or, éviter au maximum le porte-à-faux. Le poids le plus lourd devrait être le plus près du corps.

 

Les poches

Concernant les poches, ce sac en possède de nombreuses mais ils restent vraiment utiles et pratiques.

Ainsi on retrouve une grande poche intérieure pouvant être séparée en deux. Dans la partie basse, j’y ai mis ma nourriture lyophilisé et mes barres de céréales.

Deux grandes poches latérales sont présentes pour insérer par exemple, une gourde d’un côté, des bâtons pliables de l’autre.

Une poche arrière pour placer une poche à eau, et des élastiques sur bretelles pour maintenir la pipette. On notera un manque de protection de la pipette en cas de gel notamment. Une poche avant pour mettre une petite veste ou des accessoires à avoir sous la main. Coté ceinture, une grande poche de chaque côté est présente.

Dans la partie supérieure amovible, on a une grande poche intérieure zippée et une petite poche supérieure zippé pour la bâche de protection étanche. Le fait que la bâche soit amovible rapidement et un plus. Une petite poche filet est également présente pour mettre ses clés et ses papiers. Le petit sac supérieur est facilement amovible grâce à deux clipses. Le « grand » sac possède à ce moment-là son propre système de fermeture indépendant.

Coté sangles, on en trouve deux sur le bas du sac pour pouvoir glisser un matelas plié, deux autres frontales pour pouvoir mettre un bon sac de couchage (on perd à ce moment-là la petite poche d’accessoire de devant). Il y a également des petites sangles élastiques pour insérer ses bâtons de marches. Sur le reste du sac on trouve pas mal d’anneaux cousus pour des attaches diverses.
Pour ce qui est de la tente, le mieux est de la coincer entre le haut du sac et le petit sac amovible, les sangles de fermeture le permettent largement.

    

Retour d’expérience

Après plusieurs jours de marche avec vingt kilos sur le dos, n’importe quel sac devient un fardeau. Mais je peux dire qu’avec ce sac, le fardeau est modéré. La grande ceinture lombaire, si elle est bien réglée, soulagera énormément le poids sur les épaules. Il y a une place défini pour chaque élément de randonnée, tout est prévu pour le grand randonneur, ce qui est un énorme plus.

Niveau solidité, rien à dire si ce n’est qu’avec les intempéries subit, il en a bavé, mais s’en est très bien sorti.

Niveau place, parfait pour un trek de plusieurs jours en autonomie. Ni trop, ni pas assez.

La bâche est vraiment grande et étanche, ce qui protègera vos affaires de la pluie et la neige. Même avec une tente et un duvet qui dépasse, la bâche englobe tout.

    

Conclusion

C’est un sac de grand randonneur qui fait bien son boulot. Confortable, solide, bien pensé, il ravira tous ceux qui entreprennent une grande aventure. Deux petits points négatifs quand même à souligner : le manque de protection pour la pipette à eau (qui risque de geler par grand froid) et le desserrage inopiné des sangles hautes sur les brettelles.

Caractéristiques techniques

• Rabat supérieur amovible se transformant en sac d’accompagnement DayLidMC
• Sangles de compression latérales au haut du sac
• Deux poches latérales en maille filet extensible
• Sangles de compression Inside-OutMC au bas du sac
• Poches à fermeture à glissière sur la ceinture
• Système d’attache Stow-on-the-GoMC pour bâtons de randonnée
• Accès additionnel au compartiment principal
• Grande poche frontale en maille filet extensible
• Sangles de compression frontales avec système StraightJacketMC
• Porte-piolet double avec attaches élastiques escamotables
• Compartiment à fermeture à glissière pour sac de couchage avec cloison amovible
• Courroies amovibles pour matelas
• Système FlapJacketMC intégré pour utilisation sans le rabat supérieur
• Fourreau externe pour réservoir d’hydratation
• Grand panneau à fermeture à glissière en forme de J donnant accès au compartiment principal

• Tissu principal : Nylon 210D à motif façonné
• Tissu secondaire : Nylon Shadow Box haute ténacité 210 D
• Tissu dessous du sac : Toile en nylon 500 D

• Dimensions : 87 (h) x 40 (l) x 34 (p)

• Poids M (Medium) : 2,37 kg

Laisser un commentaire