4 itinéraires en ski de rando à essayer en Haute-Savoie

A cause de la crise sanitaire, les remontées mécaniques n’ont pas fonctionné cette saison 2021-2021. Il a donc fallu se rabattre exclusivement sur le ski de rando. Nous avons eu la chance d’avoir eu un bel hiver, avec beaucoup de neige, en haut, comme en bas.

Voici quelques unes des randonnées que j’ai effectué cette saison.

Pointe Ratti (1923m)

Une belle course en ski de rando, facile et bien connue, mais qui a le mérite de pouvoir se faire même quand le risque d’avalanche est élevé. En effet, la topographie des lieux permet de monter à la pointe sans risquer de se faire emporter par une plaque de neige qui se serait décollée. Le départ se fait par la route du Praz-de-Lys, après Taninges. L’accès y est très simple. Attention, le coin est bien connu des locaux, donc il faut s’attendre à trouver du monde.

  • Durée : demi-journée
  • Dénivelé : env. 450m
  • Mois : Janvier

Pointe d’Angolon (2090m)

L’accès à cette course se fait par le col de Joux-Plane à Samoëns. A partir du col, il faut traverser les pistes de ski de fond et partir en direction de l’Est. La montée est magnifique, avec une vue sur le col, le lac et les massifs. L’ascension se fait sur la crête, avec une vue plongeante, à droite, sur Samoëns. Gare à la chute ! Attention également aux plaques de neige qui pourraient se décrocher et vous emporter.

  • Durée : demi-journée
  • Dénivelé : env. 350m
  • Mois : Février

Pointe d’Andey (1877m)

Le départ le plus simple, pour cette course, se situe à Solaison. Un autre départ existe depuis Brison, mais rajoutez 450m de dénivelé. Cette course classique se fait tranquillement en une matinée ou une demi-journée. Le départ est un peu raide, mais la suite est plus aisée. Pour la descente, il vaut mieux avoir de la bonne neige, car il y a beaucoup de cailloux, surtout vers le sommet.

  • Durée : demi-journée
  • Dénivelé : env. 380m
  • Mois : Mars

Tête des Lindars (2560m)

Le départ se fait à Flaine. Pas de remontées mécaniques cette année, il a donc fallu monter en ski. La première partie n’est pas forcement la plus sympathique, car elle se fait sur la piste. La suite, cependant, se fait dans un espace plus grand et plus sauvage, sur les lapiaz de Flaine. Il faut environ trois heures pour monter à la Tête des Lindars et compter encore une heure et demie pour finir à la Tête du Colloney. Malheureusement, nous n’avons pas pu la faire cette fois-ci, faute de temps…

  • Durée : Une journée
  • Dénivelé : env. 990m
  • Mois : Mars

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :