Que l’on soit plutôt voyageur sac-à-dos ou grosse valise, il y a une multitude de choses utiles que l’on devrait avoir dans ses bagages. Ces choses auxquelles on ne pense pas toujours avant le départ peuvent bien nous dépanner et nous simplifier la vie en cours d’un voyage, surtout si celui-ci se déroule hors des sentiers battus.

Pour notre confort

Au cours d’un périple, le confort n’est pas toujours une priorité, mais quand même. Pour quelques grammes de plus, on peut se permettre d’emmener des petites choses plus que pratique. Pour les longs voyages on pourra mettre dans son sac une paire de bouchons d’oreilles de bonne qualité. On sait qu’un bon sommeil est réparateur, donc pour les cous sensibles, un petit cousin gonflable et éventuellement un bandeau pour les yeux ne seront pas de trop.

Pour notre hygiène

L’hygiène corporel est importante, même si au milieu de la pampa, ce n’est pas la première chose à laquelle on pense. Pour limiter le poids et la place dans le sac, on trouve des serviettes microfibres de petites taille qui ont l’avantage de sécher très vite. On pourra également se doter d’un gant de toilette qui est pratique quand on dispose de peu d’eau. Dernière chose indispensable, le savon d’Alep. Il servira de savon pour le corps et les cheveux, ainsi que pour laver la vaisselle ou le linge. D’ailleurs pour sécher le linge, munissez-vous d’un fil d’étendage et de quelques pinces à linges.

Pour notre sécurité

Une lampe torche, étanche et rechargeable de préférence, est toujours utile. Ne pas oublier également un cadenas à combinaison, dans l’aéroport ou dans une auberge de jeunesse, il sera votre plus fidèle accessoire.

Que prendre dans sa trousse de secours ? Une trousse de secours est votre assurance vie, elle doit être petite (18cm x 14cm x 8cm maxi), légère, facilement accessible, et bien rangée. Voici ce qui pourra la composer. Des pansements plus ou moins grands, des sparadraps anti-ampoules, des antidouleurs, des antidiarrhéiques, des antibiotiques à large spectre, un thermomètre, un ciseau, une pince à épiler, un kit de couture, des épingles à nourrice, du sérum physiologique, une couverture de survie, des élastiques, du ruban adhésif, et éventuellement des seringues neuves (suivant les pays visités).

N’oubliez surtout pas de prendre une ordonnance médicale contenant la liste de vos médicaments, dans certains pays ça peut vous éviter la prison !

Autre objet très utile, la paille filtrante. Avec de dispositif, vous pouvez boire n’importe quelle eau, même dans une flaque, la paille filtrera toutes les bactéries. C’est meilleur pour la santé que des pastilles micro-pur (prenez-en une tablette quand même au cas ou).

Dernier élément vitale pour les longues ballades en autonomie au milieu de la toundra, la balise PLB 406 Mhz. Avec ce système, une pression sur le bouton d’urgence, et (quasiment) où que vous soyez sur Terre les secours arriveront (ou du moins devraient arriver !). J’ai eu cette balise dans l’Oural polaire, et ça rassure un peu. Un lien du dispositif.

Le matériel Hi-Tech

Vivant dans le monde moderne connecté, on aime bien emmener des appareils électroniques. En voyage, mieux vaut bien les choisir.

L’appareil photo : Comment partir en vadrouille et ne pas ramener des photos en guise de souvenir. Pour la photo, il y a différentes philosophies. La mienne est de voyager léger et pratique. J’ai donc opté pour l’Olympus TG4, le baroudeur. Il est petit, étanche, résistant, il n’attire pas l’œil d’autrui, il fait des photos de qualité correcte et sa batterie est amovible et rechargeable. Il possède également un petit zoom optique 4x et un grand angle. J’ai rajouté deux autres batteries et un chargeur externe.

Le PC : Pour un long voyage, il est utile de pouvoir sauvegarder ses photos, écrire un petit article ou regarder des films sur un écran correct. Pour ma part, même philosophie, léger et pratique. Je me suis donc doté de l’Asus X205TA. Ecran 11.6″, 32Go, Windows 10, 2 ports USB, autonomie de 12h, et il ne coute que 150 euros aujourd’hui. J’y ai rajouté une pochette néoprène et une microSD de 64go et le tour est joué.

Le smartphone : Je n’ai pas trop de conseil à donner sur le choix du smartphone. Peut-être est-il plus judicieux qu’il soit doté d’une double SIM et qu’il soit étanche. S’il ne l’ai pas, munissez-vous d’une pochette étanche, elle servira également pour votre passeport et vos papiers.

De plus, n’oubliez pas votre adaptateur 220V international avec prises USB, et éventuellement d’une batterie externe à recharge solaire.

En bonus

En bonus à mettre dans ses bagages, je pourrai citer un mousqueton, des allumettes étanches, une éponge pour nettoyer votre matériel de camping, ou encore toutes les autres choses auxquelles je n’ai pas pensé !

Laisser un commentaire