Taiyuan nous attend, 8h27 notre train part de Datong. Les deux premières heures tout se passe bien, nous avons de la place, c’est agréable. Puis ça se rempli, dommage pour nous. Mais Lylou est de très bonne humeur, danse et chante dans le couloir. Un jeune homme lui donne des biscuits, un autre la taquine, tous la regarde ! 12h40 l’arrivée. Le jeune homme qui a donné des biscuits à Lylou, et avec qui nous avons eu un brin de conversation, tient à nous aider. Après quelques photos et échange de mail, il nous indique les bus qui desservent notre hôtel. Nous le trouvons donc facilement.

Après installation, nous partons à la découverte de la ville. En fin de soirée, nous réserverons un billet de train pour visiter la cité antique de Pingyao.
Pour information, le plus simple et le plus rapide pour réserver ses billets de train, est de passer par le site internet ctrip.com. Une fois réservé, on donne le numéro de réservation et le passeport à la guichetière de la billetterie de la gare qui nous imprime le billet. Et même comme ça, ça reste compliqué (les chinois ne sont pas tous dégourdis !)

La ville ressemble aux autres grandes villes chinoises, plusieurs grandes avenues aux grandes enseignes, des quartiers plus typiques que d’autres mais il y a quand même plusieurs grands parcs bref, elle ne présente que peu d’intérêt finalement.

Lundi matin, après avoir pris deux bus (le #10 et le #861), un train et un taxi, nous arrivons vers 11h dans l’ancienne cité de Pingyao. Nous mettrons 40 minutes pour trouver la billetterie qui donne accès aux sites internes (maisons antiques, remparts…), car notre bon chauffeur, avec qui nous nous sommes disputés, ne nous a pas déposés à l’entrée principale. Ayant perdu beaucoup de temps et repartant en milieu d’après-midi, nous préférons ne pas acheter le billet et flâner dans les ruelles où nous admirons, façades, murailles, architectures antiques… Pour ceux qui restent plus longtemps, le billet groupé (125 Y)/pers) doit quand même valoir le coup. La ville est agréable et bien préservée, bien qu’elle soit quand même envahie de vendeurs de gadgets. Pour le retour, à la place du taxi, nous testons le tuk-tuk, Lylou adore ! Retour à l’hôtel avec détour à la pharmacie, car papa a attrapé une conjonctivite !

Deuxième site important dans les environs, la montagne de Mengshan et son grand Bouddha, le deuxième plus grand du pays. Il nous faudra de nouveau prendre deux bus (le #27 et le #308) puis un minibus et enfin un tuk-tuk. Nous arrivons en plein milieu de la montagne, notre ascension peut commencer. A notre plus grande surprise, tout le site est gratuit. Nous marchons une bonne heure dans la forêt, en suivant la rivière, avant d’apercevoir ce gigantesque et superbe Bouddha sculpté dans la roche. Des centaines de marches nous séparent encore de sa base. Lylou monte comme un cabri ! Nous ne sommes vraiment pas déçus d’être venus, le site est très agréable, en plein nature et avec très peu de touristes. Nous visiterons également deux temples. En plus des sites archéologiques, il y a un grand intérêt naturel pour les enfants (nombreuses cascades, pêche aux têtards, cache-cache dans la forêt, écouter les chant des oiseaux, traverser les cours d’eau sur les cailloux, les ponts…). Bref, encore une très belle journée!

Plus nous nous enfonçons dans le centre de la Chine, moins la communication avec les chinois est évidente, ce qui crée quelques quiproquos, mal entendus, fou rires… ! Mais en règle générale, nous avons rencontré des personnes bienveillantes.

Laisser un commentaire